Couilly Pont-aux-Dames
Site officiel de la Mairie

Couilly Pont-aux-Dames
Site officiel de la Mairie

Couilly Pont-aux-Dames
Site officiel de la Mairie

Couilly Pont-aux-Dames
Site officiel de la Mairie

Couilly Pont-aux-Dames
Site officiel de la Mairie

Couilly Pont-aux-Dames
Site officiel de la Mairie

Le 23 mai 2013 s’est tenue la Commission du Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN). Au cours de cette séance, la commission devait émettre un avis d’opportunité quant au projet de PNR de la Brie et des Deux Morin.


Cette étape est normale puisqu’elle va permettre à Monsieur le Préfet de la Région d’émettre son avis quant à la création du Syndicat Mixte d’Etudes et de Programmation (SMEP) du PNR, dernière étape avant la mise en place effective et fonctionnelle dudit syndicat mixte.
Le déroulement de la commission suit également un protocole très précis et nous vous invitons à parcourir le document suivant : commission CNPN.

Lors de cette séance, une délégation (conformément au fonctionnement de cette commission) constituée lors du COPIL du 13 mai, a répondu aux interrogations des membres de la commission et réagi aux exposés du rapporteur du CNPN :Mr Naudet.
Les membres de la délégation étaient Alain Amédro, Julie Rodriguez, Julie Missonier, Marie Richard, Jean-François Delesalle, Jean-Louis Vaudescal et Pierre Doerler.

L’ordre du jour de cette réunion d’examen de notre dossier était le suivant :
- Une réunion préparatoire avec le Préfet de Région, sans la délégation
- L’exposé du rapporteur, Gilles Naudet,
- Une courte introduction du Vice-président de la région Ile-de-France.
- Un débat sous forme d’échange avec la délégation.
- la formulation de l’avis (sans la délégation).

Sans présager des conclusions à venir (pour la fin du mois de juin) et de l’avis qui aura émergé de cette commission, différents points notables sont tout de même à relever :

-  L’avis du rapporteur très négatif à l’égard du projet  : notre territoire serait trop endommagé pour prétendre à un classement du PNR. Plus précisément, selon ce rapporteur, toute la vallée du Grand-Morin, allant de sa confluence à Condé Sainte-Libiaire jusqu’à Coulommiers, serait à écarter du projet ! De même, toutes les boucles de la Marne et le secteur nord du territoire "coincé" entre la ligne du TGV est et l’autoroute A4 seraient à exclure ! Enfin, les secteurs urbanisés autour de Coulommiers et de Mouroux ont sans doute contribué à cette perception dégradée de notre territoire.

En synthèse, resteraient des secteurs comme la vallée du Petit Morin, une partie des plateaux entre les vallées des Morins.

Il est important de rappeler que ce type de rapport est classique dans ses positionnements extrêmes et ces préconisations ne sont pas toujours suivies par la commission où siègent de nombreux autres représentants d’entités décisionnelles.

Sous un angle local à notre village et aux communes avoisinantes (voire même des vallées du Grand-Morin et de l’Aubetin), il est clair que la question du périmètre du PNR va être un enjeu stratégique. Si il est évident que les communes du SAN et les communes situées au nord de l’axe de l’A4 ne pourront sans doute pas rester dans le périmètre, tout l’enjeu de l’avenir de notre territoire résidera dans la question suivante : souhaitons-nous localement un modèle de territoire en rupture à celui proposé dans la ville nouvelle ou pas ?

Comme dans ce genre de situation, toute la discussion débute aux frontières des territoires ! En ce qui concerne notre territoire local, l’articulation avec le projet Village nature et le devenir de tout le plateau "Coutevroult-Villiers-Sur-Morin-Voulangis" va être fondamental. Car ne nous cachons pas derrière des discours polissés ou langue de bois : l’exclusion de notre secteur dans le futur PNR Brie et Morin induira l’urbanisation à court terme de cette plaine agricole, jusqu’aux contreforts de la vallée du Grand Morin dans les toujours majestueux territoires de Tigeaux !
La réponse émergera sans conteste de l’engagement ou pas des élus locaux des communes concernées par cette question : au travers des projets de SCOT, au travers de l’adhésion au SMEP et au travers des décisions prises quant à l’urbanisation des communes dans les PLU ! A ce niveau, les responsabilités seront clairement établies !

Attendons avec intérêt le résultat des préconisations en vue d’engager la vie active du Syndicat Mixte."